• Colloques,  Conférences

    Gig economy: workshop & keynote, 13 December 2019, University of Geneva

    New business models are resulting from the digital transformation and revolutionizing the world of work. The gig economy has profound implications for social dialogue and workers’ protection. While some see gigging as a way into regular employment for the hard-to-employ, others portend a pessimistic future of workers with little or no income-security protections. The Swiss Network for International Studies (SNIS) funded a research project aimed to generate a better understanding of how the gig economy is transforming social dialogue and workers’ protection. The research tackles several questions in the perspective of the ILO Decent Work Agenda. What are the implications of the gig economy for employment arrangements, social protection, and for social dialogue and labour relations in different sectors and countries? How can the technological and managerial innovation of the gig economy be managed and enhanced to ensure it delivers a measure of security and social protection to the workers? What should be the role of social dialogue and the social partners in shaping developments in the gig economy and ensuring decent work for gig workers?

    In this final conference all research teams involved in the project – in Switzerland, Germany, Greece and United Kingdom – will present and discuss the results of their fieldwork with recognized international experts and the audience in general.

    This project is founded by the Swiss Network for International Studies (SNIS).
  • Colloques,  Conférences

    Les effets et enjeux de la numérisation des territoires, des professions et du travail

    Lundi 18 novembre 2019, 14h00-18h00, Institut de sociologie, Université de Neuchâtel

    La numérisation croissante de nos sociétés affecte un nombre croissant d’activités et de professions. La manière de consommer, de voyager, de travailler, de consulter des informations sur l’actualité, de prendre part au débat public et de s’adresser aux organisations a profondément évolué au cours des vingt dernières années. L’ampleur des changements en cours est considérable. Les plateformes numériques et leurs algorithmes reconfigurent les marchés, les relations des entreprises à leurs clientèles et des pouvoirs publics aux citoyens et citoyennes. Les notions d’économie du partage (sharing economy), d’économie à la tâche (gig economy) ou encore d’ubérisation tendent à entrer dans le langage courant. Ces changements et les enjeux qu’ils soulèvent génèrent un intérêt grandissant des chercheurs et chercheuses en sciences sociales, politiques économiques ainsi qu’en droit, et constituent désormais un domaine de recherche foisonnant.

    Cette journée d’étude vise à rassembler quelques spécialistes de la numérisation des territoires, des professions et du travail, pour prendre connaissance des résultats de leurs travaux, échanger avec eux et nourrir une réflexion collective.

    Conférence

    • Algorithmes et régulation des territoires (Maxime Crépel, SciencesPo MédiaLab)

    Workshop

    • Les enjeux du management algorithmique (Luca Perrig, UNIGE)
    • Intelligence artificielle et droit social (Aurélien Witzig, UNINE et UNIGE)
    • L’innovation numérique dans une grande redaction (Marie Rumignani, UNINE)

    Comité d’organisation

    • Philip Balsiger (UNINE)
    • Nicola Cianferoni (UNINE)
    • Thomas Jammet (UNINE)
    • Muriel Surdez (UNIFR)
  • Conférences

    Programme de la session: «Politisation et dépolitisation du travail dans l’entreprise contemporaine et au-delà»


    Congrès de la Société Suisse de Sociologie 2019
    Le futur du travail, 10-12 septembre 2019, Université de Neuchâtel

    L’appel à contributions est paru sur ce blog le 22.2.2019.

    Panel 1: mercredi 11.9.2019, 9.00 – 10.30
    Dominique Andolfatto, François Alfandari, Sophie Béroud, Jean-Philippe Tonneau

    Panel 2: merdredi 11.9.2019, 11.00 – 12.30
    Monaco Lorenza, Aris Martinelli, Mendonca & Newsome, Andy Hodder

    Panel 3: jeudi 12.9.2019, 9.30 – 10.30
    Ivan Saisaulieu, Ibrahim Soysüren, Ben Kacem, Loïc Mazenc, Rania Karchoud

    Panel 4: jeudi 12.9.2019, 11.00 – 12.30
    Stefan Heeb, Birgit Peuker, Mendonca & Kongiannou, Blandine Barlet

  • Conférences

    Le mobilitazioni dei riders per l’ottenimento di tutele sociali

    Mercoledì 27 marzo, ore 14.00 – Aula 210, Palazzo E
    Scuola universitaria professionale della Svizzera itaiana (SUPSI)
    Dipartimento economia aziendale, sanità e sociale

    Presentazione della conferenza:

    Nel corso degli ultimi dieci anni un mercato del lavoro informale e privo di diritti si è sviluppato nel settore della logistica con l’arrivo delle piattaforme digitali come Uber o Foodora. Il loro modello commerciale suscita scalpore perché è basato su una protezione sociale assente o limitata per i lavoratori e le lavoratrici. In Svizzera, la consegna in bicicletta di pasti o pacchi non soltanto è un esempio di queste nuove realtà, ma anche l’illustrazione di come la mobilitazione di diversi attori del settore (riders, sindacati e datori di lavoro già presenti sul mercato) siano all’avanguardia nell’ottenimento di tutele sociali e nell’instaurazione di un dialogo sociale. I relatori ne presenteranno una breve panoramica basandosi sui dati prodotti dal progetto di ricerca Gig economy and its Implications for Social Dialogue and Workers’ Protection finanziato dallo Swiss Network for Internatinal Studies (SNIS).

    Scaricare la locandina cliccando qui.

  • Appel à contributions,  Conférences

    Appel à contributions: «Politisation et dépolitisation du travail dans l’entreprise contemporaine et au-delà»


    Congrès de la Société Suisse de Sociologie 2019
    Le futur du travail, 10-12 septembre 2019, Université de Neuchâtel

    Aujourd’hui, dans un contexte de changements socio-économiques importants, la relation de travail qui s’est affirmée après la Seconde Guerre mondiale connaît des évolutions majeures. Des enjeux comme la précarisation de l’emploi et des conditions de travail ainsi que le nombre croissant des working poors se posent de manière plus aiguë. À cela, s’ajoutent des enjeux nouveaux comme le brouillage des frontières spatio-temporelles entre vie professionnelle et vie privée. Ces enjeux échappent souvent aux mécanismes de la négociation ou de la délibération collective, ils sont alors le reflet d’une dépolitisation de la relation de travail. Cependant, on observe aussi des mouvements de réaction visant à repolitiser le travail: ils s’organisent parfois autour d’objets nouveaux et mobilisent aussi des acteurs nouveaux. Ces phénomènes de repolitisation du travail connaissent une ampleur différente suivant les secteurs économiques et les pays. Cet atelier veut mettre en débat cette question de la dépolitisation et repolitisation du travail dans le contexte actuel, pour en saisir l’ampleur et en repérer les enjeux et les acteurs. L’atelier s’articulera autour de trois axes.

  • Conférences

    La réorganisation du travail sous l’emprise des logiques industrielles dans la grande distribution suisse

    Jeudi 4 avril 2019, 12h30-14h00
    (Université de Genève, Uni Mail, salle PM04)

    Intervenant: Nicola Cianferoni – SdS, UNIGE
    Discutant: Loïc Pignolo – SdS, UNIGE

    Entrée libre

    Dans la grande distribution, la réorganisation du travail repose sur les logiques traditionnellement à l’œuvre dans l’industrie. D’une part, on y trouve le modèle de la production flexible basée sur le paradigme du «juste-à-temps», ou du «flux tendu», consistant à réduire les stocks dans les entrepôts des magasins et à fluidifier autant que possible la circulation des marchandises. Ce qui distingue la grande distribution des secteurs industriels est toutefois la coexistence de deux flux tendus: l’un des marchandises, l’autre des clients. D’autre part, la gestion du personnel est de plus en plus stricte dans le but d’accroître la productivité et réduire les temps improductifs. De quelle manière cette réorganisation du travail permet de répondre à la crise de rentabilité des enseignes? Comment la compression de la masse salariale agit sur la flexibilité du temps de travail? La discussion porte sur les résultats d’une étude de cas sur deux enseignes de la grande distribution suisse. Les matériaux reposent sur 78 entretiens semi-directifs avec des salariés de toutes les fonctions hiérarchiques dans neuf magasins, des dirigeants et des secrétaires syndicaux. Ils ont été effectués dans le canton de Genève en 2012 et 2013.

  • Conférences

    Soutenance de thèse

    La redéfinition des normes temporelles de travail. Tensions, négociations et compromis autour du temps de travail dans la grande distribution suisse.

    THÈSE DE DOCTORAT

    présentée

    à la Faculté des Sciences de la Société de l’Université de Genève

    par

    Nicola Cianferoni

    Lundi 22 janvier 2018, Université de Genève, Uni-Mail, M 2150, 14h15

    Composition du Jury

    prof. Michel Oris, Université de Genève, président du Jury
    prof. Jean-Michel Bonvin, Université de Genève, co-directeur de thèse
    prof. Roland Pfefferkorn, Université de Strasbourg, co-directeur de thèse
    prof. Nicky Le Feuvre, Université de Lausanne, membre du Jury
    prof. François-Xavier Devetter, Université de Lille, membre du Jury

    Cliquez ici pour télécharger l’annonce officielle